Christ et saints par Mitya Ivanov (unsplash.com)

Saints et saintes du quotidien

Ils ont travaillé sans gloire, ils se sont usé les mains à pétrir ou à gagner le pain. Regardons-les défiler, ils ont tous un même air de famille. Ils ont sur le front, nous dit saint Jean, la marque de l’Agneau c’est-à-dire qu’on reconnaît chez eux les caractéristiques propres aux personnes qui ont vécu les béatitudes.

Sacrement du pardon par Josh Applegate (unsplash.com)

Relève-toi, prends courage

Et quand, après une vie de misère, le cœur souillé et meurtri, l’homme désespère de lui-même et n’ose plus croire à la miséricorde invisible, il entend près de lui une voix humaine, qu’il peut distinctement percevoir, lui dire au nom du Christ « relève-toi, prends courage, tes péchés te sont remis. »

Bible, lumière, feuilles

Le carême pour se déconfiner l’âme

Le carême n’a pas nécessairement bonne presse. Jeûner, faire pénitence… Comme si ce que nous sommes à vivre n’apportait pas déjà son lot de tristesse. À moins que nous ayons oublié de le remettre en perspective. Si c’était bien plus!

Père Querbes

Louis Querbes (1793-1859) et la catéchèse

En fait il aurait fallu titrer : Louis Querbes et le catéchisme, car à son époque on ne parlait pas de catéchèse ni de la démarche de rencontre et d’appropriation qu’elle suggère. Pourtant, bien en avance sur son époque, il avait intuitionné la nécessité d’un contact direct avec la Parole de Dieu. Il fera de même avec la liturgie. Il ne faut pas s’étonner alors qu’il donne aux religieux de la communauté qu’il fonde en 1831 le titre de « Clercs paroissiaux ou catéchistes de Saint-Viateur. »

Autel par Grant Whitty (unsplash.com)

Le sens de la liturgie eucharistique

Nous sommes ici pour nous charger du Christ, pour l’emporter avec nous, comme la lumière du monde, afin de le donner au monde. (Maurice Zundel)

Personne qui marche dans le désert

Un exercice de mémoire

Cette réflexion accompagne et présente la liturgie de la parole proposée pendant le Carême de l’année C. Parce qu’il y en a deux autres, le A et le B tout simplement parce que la liturgie des dimanches propose des pages d’Évangile réparties sur trois ans. Durant une année, la parole est alors laissée à Matthieu (année A), à Marc (année B) puis à Luc (année C). Quant à Jean on le retrouve lors des grandes fêtes. Des pages tirées du Premier Testament et entre autres, des Lettres de Paul complètent le tout. Cette année, Luc est au programme. Voilà pour la technique. Le présent article offre pour sa part un fil conducteur pour en faciliter la lecture.

Notre Père

Ne nous laisse pas entrer en tentation

La familière prière du Notre Père a été modifiée.

Mais pourquoi fallait-il proposer une nouvelle traduction afin de changer un verset? Étions-nous en présence d’une erreur? 

Non pas, il nous fallait mieux comprendre que Dieu ne veut pas la tentation pour elle-même, mais qu’elle fait partie intégrante de la liberté.

Adultes et enfants

Eucharistie et engagement

L’eucharistie consiste à nous faire entrer dans la dynamique de la générosité où celui qui est le plus grand est celui qui donne le plus.

Plantes et horizon

Hôte très doux de nos âmes …

Cinquante jours après Pâques, on célèbre la Pentecôte dont le nom grec pentacostè signifie cinquantième.

C’est la fête des premiers dons de la terre dans la culture juive. Pour les chrétiens, c’est la fête du don de l’Esprit, premier fruit de la résurrection.

Mais qui est cet Esprit? La liturgie de la fête et plus particulièrement une hymne appelée séquence, nous en tracent le portrait.

Vitrail et lampion

Relire la Semaine Sainte

Au moyen de paroles, de gestes et d’objets, la liturgie donne de communier au Mystère. Elle est au service de l’expérience croyante. C’est un service pour reprendre sa définition technique. Mais encore faut-il apprendre à goûter tout ce qu’elle a à offrir, à l’entendre, à voir, à la laisser nous toucher.

La Semaine Sainte est par excellence un temps fort de vie liturgique. Cet article en propose une relecture.

Retour haut de page