XIIIème Station - Jésus est descendu de la Croix et remis à sa Mère CORREGGIO_Deposition_From_The_Cross

Jésus est remis à sa mère

Remettez-le-moi, il demeure mon fils jusque dans la mort.
Je vous l’ai donné plein de vie et vous me le redonnez si défiguré que j’ai peine à la reconnaître.

Comprendrez-vous, en regardant Marie, que la plus grande vertu d’un cœur courageux c’est la tendresse?
Comprendrez-vous, en regardant Marie, presser sur sa douleur de mère son fils mort, que la tendresse est le plus beau chant des cœurs souffrants?

Vierge Marie et Jésus

« Femme, voici ton Fils » (Jean 19,26)

Dans l’épaisse nuit, sur la route longue de la souffrance, à la lumière de la croix, debout dans le silence du monde, Marie, la mère, vivant de son oui à la volonté du Père.

Oui, voici ta mère, voici ton fils!

Et tu deviens ma mère et la mère de ma mère et moi, je deviens ton fils, le fils du Père et le fils de l’Église.

Et par toi, Marie, j’entre dans la grande famille trinitaire et ton cœur de mère double le cœur de l’humanité comme un chant d’offrande et d’action de grâces.

Que l’humanité maternelle de Marie éclate comme un jour d’abondance et l’humanité toute entière célèbre la naissance de l’Église!

Vitrail et lampion

Relire la Semaine Sainte

Au moyen de paroles, de gestes et d’objets, la liturgie donne de communier au Mystère. Elle est au service de l’expérience croyante. C’est un service pour reprendre sa définition technique. Mais encore faut-il apprendre à goûter tout ce qu’elle a à offrir, à l’entendre, à voir, à la laisser nous toucher.

La Semaine Sainte est par excellence un temps fort de vie liturgique. Cet article en propose une relecture.

Retour haut de page