Épis de blé et soleil par Jacek Dylag (unsplash.com)

En ce pain repose une belle histoire

Ce pain c’est Moi qui vis en vous et vous, vivants en Moi en graines de bonté; car en ce pain de mille épis broyés, se cachent tous vos « oui » et peines consenties, donnant au pain son goût et sa saveur et Moi, comme le soleil en feu, Je donne à ce pain dorure et bonne senteur, formant autour de vous un grand halo de joie. (Pierre Bogaerts)

Homme dans le désert qui s'émerveille de Omar Prestwich (unsplash.com)

La foi

C’est le cœur qui sent Dieu et non la raison. Voilà ce que c’est que la foi, Dieu sensible au cœur, non à la raison. (Eric-Emmanuel Schmitt)

Sourire d'une femme par Lesly Juarez (unsplash.com)

L’acte irremplaçable

« Dieu s’est fait homme pour que l’homme devienne Dieu » (saint Augustin). L’acte irremplaçable, c’est le rayonnement de l’être, le sourire de la bonté, l’élan du cœur : tout ce qui vient du dedans, en la gratuité du don. (Maurice Zundel)

Mains - Accueil par Andrew Moca (unsplash.com)

Se recevoir d’un Autre qui me libère

L’esprit d’enfance est le secret ainsi que le don de la prière. Une attitude où l’on apprend à se recevoir d’un Autre, source de liberté et de don.

Porte ouverte par Matthew T Rader (unsplash.com)

Accueillir le don qui m’est fait

La prière? Ce n’est pas une question « d’experts ». C’est l’Esprit qui est appelé à prononcer les mots en moi, et à les faire vivre pour moi.

Cahier et montre par Stil (unsplash.com)

Le temps que nous Lui offrons

Voici un des grands dons de la prière : la conversion du cœur qui prend sa source dans la conversion du désir. D’autres désirs nous montent au cœur, que nos vieilles habitudes ignoraient. Nous nous prenons – mais cela ne vient pas de nous et n’est pas au bout d’un effort – à désirer ce que nous redoutions et à nous inquiéter de ce que nous désirions. L’Esprit de Dieu n’a besoin pour opérer la conversion de notre cœur que de ce temps de prière que nous lui offrons. (Pierre Guilbert)

Personne en équilibre par Ashim d'Silva (unsplash.com)

Sois fidèle, de corps et d’esprit

Bienheureux si tu apprends, au jour le jour, que la fidélité est don de Dieu.

Bienheureux si, par la façon de vivre tes engagements, tu demeures une source d’inspiration pour ceux et celles que tu rencontres.

Bienheureux si, dans la prière personnelle et communautaire, ta communauté locale devient un lieu de référence évangélique qui accueille, soutient, guérit.

Fraternité - Environnement par Warren Wong (unsplash.com)

Le bien d’autrui tu ne prendras

Bienheureux si tu apprends à vivre avec simplicité sans idolâtrer ce que t’offre la société de consommation.

Bienheureux si tu es prêt à partager avec les plus pauvres, mais avec les membres de ta communauté locale.

Bienheureux si tu refuses dans ta vie toutes formes d’exploitation.

Petit bouquet par Isaac Mehegan (unsplash.com)

Impudique point ne sera

Bienheureux si tu reconnais en toi les traces du souffle qui t’a créé à l’image de Dieu.

Bienheureux si tu intègres ta sexualité à ton option de vie en la revêtant de la responsabilité de l’amour.

Bienheureux si tu reconnais que ta sexualité est un don de Dieu qui te permet d’aimer comme le Seigneur aime.

Retour haut de page