Le père de la parabole du fils prodigue

Père de la parabole

Rembrandt a cherché à exprimer par le biais du magnifique tableau « Le retour du fils prodigue » ce qu’il intuitionnait de l’âme du père, et par le fait même du cœur de Dieu.

L’amour de Dieu est toujours premier. C’est le grand mystère de la foi chrétienne.

Avant tout, c’est Dieu qui me choisit et me cherche.

Lire la suite

Le signe de la croix

Signe de croix

En ton nom, Père, je me signe de la croix de Jésus, ton Fils bien-aimé, que tu nous as envoyé pour nous donner le salut.

En ton nom, Père, je crois en la promesse qui s’est réalisée en ce Jésus de Nazareth, en cet Emmanuel, en ce Dieu-fait-homme, en ce Dieu-l’un-de-nous, en ce Dieu-avec-nous, au cœur de la foule des hommes et des femmes de toutes les générations de la fraternelle humanité.

Ô Père-de-miséricorde, tu n’en finis plus de partager, de pardonner pour garder debout l’homme et la femme qui, l’âme en peine, te cherchent sur les routes humaines…

Lire la suite

Il suffit de quelques mots …

Il suffit de quelques mots

Il suffit de quelques mots… « des mots qui viennent nous chercher, comme des phares, en traçant un chemin de lumière dans l’obscurité », écrit René Pageau.

À travers ce florilège présentant des thèmes qui lui sont chers comme la confiance, l’espérance, la joie, la fraternité ou l’émerveillement, l’auteur plonge au cœur de l’essentiel et nous invite à y découvrir la foi comme un art de vivre, un chemin vers la liberté intérieure.

René Pageau, c’est une voix qui invite à l’émerveillement, c’est un allumeur d’espérance…

Lire la suite

Tout en Dieu parle de miséricorde

Père et enfants

Suzanne Pacot, nous dit qu’il faut « en toute humilité et dans la foi accepter la loi de l’incarnation, la loi de ses limites. Se savoir aimé dans ses limites. Accepter paisiblement et avec douceur ses vulnérabilités, c’est accepter la normalité de l’imparfait en soi et dans les autres ».

« On ne tombe jamais plus bas que dans les bras de Dieu » (Péguy).

Lire la suite

Je te remercie, Seigneur, pour cette année

Montagne et fleurs

Je te remercie, Seigneur, d’accueillir avec joie cette autre année, que l’on appelle encore et toujours la nouvelle parce qu’elle apportera ses brassées de peines et ses brassées de joies toujours imprévues pour la gloire de vivre et de survivre. C’est toi, Seigneur que je reçois dès aujourd’hui en accueillant la nouvelle année comme un don de Dieu, dans l’espérance des jours meilleurs.

Lire la suite