Imprimer

« Montre-moi, Seigneur, tes chemins; enseigne-moi tes sentiers »

J’aime me voir aller sur les nombreux chemins de la vie. Je me regarde de près, de loin. Je refais mes chemins, je les parcours aller-retour, à travers mes joies et mes peines. Je reviens sur mes pas. Je vais un peu plus loin que d’habitude. Je risque des pas sur des chemins inconnus.

Oui, je suis en marche, souvent seul, parfois avec d’autres. Plusieurs m’ont accompagné et m’ont ensuite abandonné. Ils sont allés sur d’autres routes. Certains me sont demeurés fidèles. Ils sont mes amis. Je suis leur ami.

On se retrouve souvent ensemble, en silence, à se regarder. On se raconte, on se révèle à travers un sourire, à travers un livre qu’on se passe l’un à l’autre en s’avouant parfois victorieux, mais le plus souvent vaincu par certains événements qui révèlent nos forces et nos faiblesses.

On avance avec de nouveaux compagnons et de nouvelles compagnes de route. Après une longue absence, certains nous reviennent! Avec les années, les bouts de chemin s’allongent, mais les discours sont plus courts. On préfère dialoguer en silence. On se sent plus près de Dieu parce que sa miséricorde nous fait devenir plus frères et plus sœurs.

Personne en marche dans la natureL’émerveillement est le grand bonheur des marcheurs que nous sommes.

Sur ces chemins, une source, un banc, des fleurs, un oiseau, des senteurs de sapin, le souffle parfumé du vent qui enveloppe notre âme de joie, de contentement. Le même chemin a parfois plusieurs saisons; chacune a son charme, son ivresse, ses beautés…

Prends le temps de regarder. Fais silence. Remercie. Avance.

Comprends-tu maintenant l’invitation du Christ : « Suis-moi, marche, viens à ma suite? » Il est avec toi sur les chemins de ta vie, sur ton chemin d’Emmaüs… N’est-il pas lui-même le chemin? Tu es invité à passer par lui pour rencontrer le Père…

Entre en toi-même, regarde ton cœur, refais le chemin de tes amours. Es-tu heureux de ce que la vie a fait de toi? Que deviens-tu? Que fais-tu de ta vie? Dieu est-il présent à ce que tu vis? Ne te manque-t-il pas quelque chose pour être heureux? Comment vois-tu l’avenir? Es-tu fidèle à ce que tu es? Es-tu franc avec toi-même? Avec les autres?

Se questionner avec bonté et répondre, silencieusement et en vérité. N’aie pas peur de tes propres questions. Quels chemins décides-tu de prendre pour te rencontrer?

Continue à te questionner. Dieu se cache dans les réponses que tu te donnes. Sois vrai. Sois humble. En silence, s’il est difficile de se mentir, il est encore plus difficile de mentir à Dieu.

Où vas-tu donc? Où la vie te mènera-t-elle si tu continues à te dire la vérité ou à te fabriquer des mensonges?

« Montre-moi, Seigneur, tes chemins; enseigne-moi tes sentiers. »

Source :
Voix du sanctuaire 2022 (PDF).

Retour haut de page