Un nouveau jour avec le Seigneur

Cet article s’inspire à titre particulier de l’ouvrage intitulé « 40 jours avec Maurice Zundel et les Pères du désert – Un chemin de croissance humaine et spirituelle » (p. 29-33 et p. 67-72) de Patrice Gourrier et Jérôme Desbouchages, que nous vous conseillons grandement.


« Au moment favorable je t’ai exaucé, au jour du salut je t’ai secouru. Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut. » (2 Co 6,2)

La nouvelle année est souvent l’occasion d’un nouveau départ.

Notre désirons changer, ouvrir un « nouveau chapitre », progresser, mettre un terme à une mauvaise habitude ou réaliser un rêve qui nous habite.

Cette volonté de changement s’exprime souvent par des résolutions : moins fumer, perdre du poids, faire plus de sport, prier davantage, consacrer plus de temps aux autres, etc.

Ces « je me dois de… » constituent autant d’engagements à vivre une vie plus pleine.

Malheureusement, trop souvent, les bonnes résolutions du Nouvel An ne tiennent pas.

Selon une étude statistique, plus de 90% des personnes abandonneraient la pratique de leurs résolutions, le temps de quelques jours ou semaines.

C’est donc dire que pour plusieurs d’entre nous, la tentation est grande de tout laisser tomber, éprouvant des sentiments de découragement et de culpabilité.

Que faire alors ?

Soleil« C’est aujourd’hui le jour du salut » affirme l’apôtre Paul.

C’est aujourd’hui que tout peut recommencer.

Seulement, il ne s’agit pas d’édifier notre vie comme si nous étions orphelins.

« Au moment favorable je t’ai exaucé, au jour du salut je t’ai secouru. »

Dieu nous appelle à nous laisser convertir.

L’Esprit de Dieu, avec toute sa force, qui est une Toute-Puissance d’amour, se propose à nous.

Le mot « conversion » consiste notamment à « tourner son regard » vers le Seigneur.

C’est donc par l’accueil du don de Dieu, et non en comptant sur ses seules forces, à coup de « je dois », que l’on trouvera le chemin du bonheur et de la liberté.

L’important est d’accueillir Dieu qui s’offre à nous au cœur de notre être.

« Désormais ma vie sera pleine de Toi », disait Saint Augustin.

C’est à notre capacité à nous laisser accueillir et à accueillir Dieu dont dépend notre transformation intérieure.

La vie concrète nous rappelle assez vite que nos seuls efforts sont incapables de réaliser la transformation que nous désirons tant.

Cela ne veut pas dire que nous n’ayons rien à faire et que Dieu va tout régler sans notre contribution… bien au contraire.

Comme l’affirme Saint Ignace de Loyola,

« Prie comme si tout dépendait de Dieu, agis comme si tout dépendait de toi »

Bref, il faut savoir accueillir la Source, et d’autre part, faire preuve d’intelligence et de créativité dans l’exercice de ses dons.

Pistes pour aller plus loin

Nota Bene – Il s’agit de prendre l’une ou l’autre de ces questions, jour après jour, pour ensuite confier nos réponses au Seigneur. Comme le dit Maurice Zundel, « Dieu se propose toujours, mais ne s’impose jamais ». Le Seigneur ne nous demande pas mieux que de nous aider dans notre quête de liberté, de bonheur et de vie donnée.

Se questionner :

  • Qu’est-ce que vous aimez dans votre vie?
    Qu’est-ce qui vous anime et vous pousse à aller plus loin? Quels sont vos rêves?
  • Que souhaitez-vous améliorer?
    Qu’est-ce qui vous empêche de croître?
    Qu’est-ce qui vous préoccupe? Qu’est-ce qui vous oppresse?
  • Que désirez-vous transformer dans votre relation à Dieu, à vous-même ou aux autres?
    Quelle contribution pourriez-vous apporter pour plus de bonheur et de liberté en ce monde?

Accueillir Dieu :

  • Ce qui compte c’est de prendre le temps de se retrouver au plus intime de soi-même, dans un cœur à cœur avec Dieu.
  • Demander chaque jour l’aide de Dieu. À l’instar des moines et moniales : « Dieu, viens à mon aide, Seigneur à notre secours ».
  • Fermer les yeux, et confier à Dieu ses difficultés, ses préoccupations, ses désirs ou ses rêves : Dieu saura ouvrir un chemin. Chercher une solution en présence du Seigneur, oser du neuf.
Imprimer

Vous aimerez peut-être lire :

Les commentaires sont fermés