Imprimer

Qui nous séparera de l’amour du Christ ?

Qui nous séparera de l’amour du Christ ? Est-ce que les difficultés, ou la détresse, ou la persécution, ou la famine, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? … Non, dans toutes ces choses, nous sommes plus que des conquérants à travers celui qui nous aimait. Car je suis convaincu que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les dirigeants, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les pouvoirs, ni la hauteur, ni la profondeur, ni rien d’autre dans toute la création, ne seront en mesure de nous séparer de l’amour de Dieu en Jésus-Christ notre Seigneur. Romains 8,35

En 2020, la pandémie a frappé, mettant le monde entier en confinement. Les Clercs de Saint-Viateur, adhérant aux restrictions gouvernementales et à la sécurité des milliers de pèlerins qui affluent vers le Sanctuaire Notre-Dame, fermèrent à contrecœur le Sanctuaire pour la saison 2020. Il n’y avait pas de messes, pas d’Heures saintes, pas de pèlerinages. Les confessionnaux ont été fermés, tout comme la boutique de cadeaux. Qui sait combien de temps cela va durer? Presque tous les aspects de la vie sont limités, car une présence nouvelle et dangereuse est parmi nous.

Père et filsLa journée a été fraîche, couvert et venteux que nous avons fait notre chemin jusqu’au Sanctuaire de Notre-Dame. Nous nous attendions à être seuls, mais à notre grand étonnement de nombreux pèlerins étaient là, pour la plupart portant des masques. Il y avait des familles et différents groupes priant le Rosaire tout en se tenant à l’écart les uns des autres. Certains allumaient des bougies et posaient des fleurs dans la grotte.

Les individus pressaient les prières à travers de petites ouvertures à l’entrée de la chapelle. Là où l’on trouve habituellement des bancs, une famille était assise sur des coussins à manger un pique-nique. Il y avait un homme priant à la chapelle d’origine, une main pressée contre le mur comme pour se connecter plus intimement avec La Madone. Des scènes similaires ont été répétées toute l’année pendant que les gens continuaient à venir. En cette période d’épreuve, les fidèles veulent surtout sentir la présence de Dieu, savoir que Dieu est proche. C’est là que la foi rencontre la vie.

Certaines personnes considèrent la pandémie simplement comme une perturbation de leur vie confortable, en regardant les événements se dérouler à une distance sécuritaire et en présumant qu’ils échapperont au virus indemne. D’autres souffrent profondément en cette période difficile, mais luttent à travers elle sans Dieu, peut-être parce qu’ils ne savent pas comment se tourner vers Lui ou parce qu’ils n’ont jamais connu ou jamais cru en un Sauveur aimant. Il y en a encore d’autres qui, à cause de leurs souffrances, ont abandonné Dieu mais Il ne les abandonnera jamais.

Personnes de foi ou pas, nous attendons tous que cette obscurité passe. Chaque jour, nous sommes bombardés d’avertissements inquiétants, de nouvelles de la maladie et de la mort et de l’inquiétude de ce que demain apportera. Les personnes âgées meurent effrayées et seules, plongeant leurs familles sans défense dans le deuil et le chagrin. Les familles sont séparées, les emplois sont perdus, la pauvreté augmente. Pour certains, il y a le terrible isolement d’être seul, sans que personne ne vous contacte, ne s’occupe de vous ou ne vous aide.

Le problème du mal, le problème de la douleur, le problème de la souffrance est un grand mystère qui a confronté les gens pour tous les temps, mais la Parole de Dieu nous dit que nous ne sommes pas seuls, qu’il ya un grand nuage de témoins nous encourageant sur … que le Seigneur entend le cri des pauvres.

Saint Padre Pio, un homme qui a connu et enduré de terribles souffrances toute sa vie, a souvent dit aux gens : « Priez, espérez et ne vous inquiétez pas. L’inquiétude est inutile. Dieu est miséricordieux et entendra votre prière. Ceux qui n’ont pas foi ou dans les profondeurs du désespoir ne croient pas ces mots. Si seulement ils osaient espérer, tourner leur cœur vers le Seigneur, ils découvriraient la puissante consolation de l’amour de Dieu et l’assurance qu’Il ne nous abandonne jamais.

Nous nous inquiétons tous, nous avons tous besoin d’assurance et nous avons tous besoin de savoir que Dieu se soucie, qu’Il est proche de nous. Notre Seigneur se soucie de nous et ressent notre douleur quand nous souffrons, quand nous nous sentons seuls, parce que Dieu ne nous abandonne jamais.

Année après année, de nombreuses personnes qui souffrent beaucoup viennent au Sanctuaire de Notre-Dame pour offrir des prières et des remerciements. Malgré les immenses épreuves qu’ils endurent, ils ont une profonde confiance en Notre Seigneur. Leur foi profonde devient pour les autres un témoignage, une inspiration et un défi à l’espérance. Beaucoup de saints ont dit, si nous nous tournons vers Lui, Dieu utilisera notre souffrance pour nous attirer dans son salut, que notre douleur peut être l’endroit où nous commençons à entrer et approfondir notre relation avec notre Dieu aimant.

Dieu ne nous permet jamais d’être dans une situation où Il ne tirerait pas le bien du mal si nous nous tournons vers Lui. Nous ne sommes jamais sans espoir pour notre aide est dans le Seigneur. C’est par la foi que nos souffrances, nourries par l’espérance, se transforment en un amour qui conduit au salut. C’est la foi qui grandit par la prière et les actes de bonté, cette foi d’endurer et d’utiliser toutes les grâces que Dieu nous envoie, qui nous amènera à reconnaître Sa présence aimante dans nos vies, à la connaissance que Dieu ne nous abandonne jamais, qu’Il est toujours à nos côtés.

Depuis plus d’un an, il est difficile d’assister à la messe et de recevoir la Sainte Communion. Beaucoup manquent de visiter le Sanctuaire et de prier avec et pour leurs frères et sœurs. Être tenu à l’avant-garde des sacrements, vivre la vie de l’Église dans toute sa plénitude est douloureux et nous laisse avec un grand vide et un grand désir. Nous pouvons offrir ces souffrances et Notre Seigneur utilisera notre offrande pour apporter la bonté et les bénédictions à nous et aux autres, car Il nous aime et ne nous abandonne jamais.

La pandémie finira par passer, mais la vie continuera d’avoir ses défis. La souffrance, la douleur et la perte font partie de toute vie humaine. À tout ce qu’il ya une saison, et un temps à tous les buts sous le ciel. En tant que chrétiens, nous savons que nous sommes dans ce monde, mais pas dans ce monde et que notre but est d’apporter l’amour du Christ à tout ce que nous rencontrons.

Nous savons que Dieu, qui est amour, nous a créés par amour, pour aimer et pour être aimés. Nous savons que même le plus petit acte de bonté se fait par amour et que ce que nous faisons aux autres, nous le faisons à Notre Seigneur. Dieu nous aime. Il ne nous abandonnera jamais. Pour cela, faisons l’éloge et l’action de grâces.

En tant qu’acte d’amour, faisons prier nos familles, nos amis, nos voisins. Prions pour ceux qui sont malades et qui souffrent. Prions pour les Clercs de Saint-Viateur. Prions pour tous les pèlerins qui viennent au Sanctuaire de Notre-Dame. Prions pour tous ceux avec qui, au fil des ans, nous avons partagé la célébration de la messe dans nos paroisses et en particulier au magnifique Sanctuaire de Notre-Dame. Prions les uns pour les autres !

Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.

Source :
Voix du sanctuaire 2021 (PDF).


Étiquettes : , , ,


Retour haut de page