Coeur illuminé par Michael Fendon (unsplash.com)

Apprendre à aimer grâce à Lui

« Dis seulement une parole et je serai guéri » disons-nous avant la communion eucharistique. Il est bon de se rappeler que toute notre vie nous serons en cheminement vers une plus grande capacité d’aimer en communion avec Celui qui a le pouvoir de transformer notre cœur de pierre en cœur de chair.

Bougies, lumière, chaleur par Mike Labrum (unsplash.com)

Pense à observer le jour du repos

Bienheureux si, habité par l’Esprit,
tu te laisses inspirer pour célébrer en communauté.
Lui seul est au milieu de nous quand deux ou trois se réunissent en son Nom!

Bienheureux si, quotidiennement,
tu accueilles la Parole de Dieu qui donne la vie.
Lui seul peut te donner, dès ici-bas,
le goût de la prière qui fait vivre!

Oiseaux en vol par Rowan Heuvel (unsplash.com)

Comme un appel à la seule vraie liberté

Quel paradoxe de penser que certains chrétiens abandonnent aujourd’hui la religion chrétienne au nom de la liberté et de la libération, alors qu’au temps de Paul, on adhérait au christianisme pour atteindre à une plus grande libération!

Épi de blé - Soleil

Une rencontre transformatrice

La mystique chrétienne est une rencontre transformatrice qui donne des ailes plutôt que d’être une morale contraignante et asséchante.

« Une morale, c’est une conformité à une Loi. Une mystique, c’est une prise de position en face de Quelqu’un. C’est une attitude personnelle envers une personne et nous sommes toujours sur le terrain de l’Évangile, en face de Quelqu’un, en face de Quelqu’un qui nous aime et qui attend notre amour. » (Maurice Zundel, Je parlerai à ton cœur, 1990, p. 217)

Bougies

Avec Dieu, on n’y perd jamais

Il nous attire à Lui et il nous conduit vers notre prochain à aimer.

Il faut que nous vivions bien des nuits pour que nous apprenions que c’est Dieu qui toujours nous cherche en premier.

Nous découvrons son Visage quand nous acceptons son pardon qui est la surabondance du don et quand nous devenons à notre tour artisans de sa miséricorde.

Cendres sur le front

Se barbouiller de cendres

Si le gris de la cendre évoque aisément la mort et l’ennui, n’oublions jamais que Dieu peut en faire surgir la vie.

Père et enfants

Tout en Dieu parle de miséricorde

Suzanne Pacot, nous dit qu’il faut « en toute humilité et dans la foi accepter la loi de l’incarnation, la loi de ses limites. Se savoir aimé dans ses limites. Accepter paisiblement et avec douceur ses vulnérabilités, c’est accepter la normalité de l’imparfait en soi et dans les autres ».

« On ne tombe jamais plus bas que dans les bras de Dieu » (Péguy).

Retour haut de page