Imprimer

La route du vrai est neuve à chaque instant

Par Henri Boulad, s.j.
Boston, É.-U., 1966

Lumière sur ma route de John Towner (unsplash.com)

On n'enferme pas la Vérité

On n’a pas la Vérité dans ses notes,
On ne l’a pas dans ses tiroirs,
On ne l’a pas dans ses dossiers.
Si la vérité n’est pas vie elle n’est rien.

On n’enferme pas la Vérité dans un placard,
Ni dans un fichier, ni dans une formule,
Ni dans un livre, ni dans un traité
Si la vérité n’est pas vie elle n’est rien.

On ne possède pas la Vérité comme une chose

On ne possède pas la Vérité comme on possède un bien,
Ou un trésor, ou un objet, ou une marchandise.
On ne possède pas la vérité comme on possède quelque chose,
Car la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

J’ai cru avoir trouvé la Vérité
Parce que j’ai beaucoup étudié
Et lu, écrit et écouté,
Mais la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

La Vérité n'est pas acquise une fois pour toutes

J’ai cru qu’une vérité comprise
Était comprise pour toujours
Et devenait un bien acquis,
Mais la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

On n’acquiert pas la Vérité
Comme on acquiert une denrée
Sur une place de marché,
Car la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

La Vérité est sans cesse à redécouvrir

On ne découvre pas la Vérité une fois pour toutes
Comme un pays conquis, une terre qu’on colonise
Et sur laquelle on plante son drapeau,
Car la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

La Vérité est quelque chose
À redécouvrir chaque jour,
À refaire chaque matin,
Car la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

La Vérité comme la Vie est mouvement

L’évidence de maintenant
Deviendra doute dans une heure
Et énigme le mois prochain,
Car la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

J’ai glané les plus belles perles,
Les plus beaux textes et les plus forts
Pour avoir tout bien à portée.

Il y a vérités et Vérité

J’ai fait des provisions des notes
Rangées, classées, étiquetées,
Des provisions de vérités.

Mais les vérités au pluriel
Ne sont pas de même nature
Que la Vérité majuscule.

La Vérité nous possède

La Vérité est vie,
Les vérités sont mortes,
C’est pourquoi on les catalogue.

Les vérités on les possède,
Mais la Vérité vous possède
Et vous terrasse et vous subjugue.

Faire la vérité sur soi

Toi qui cherches la Vérité,
Commence par la vivre,
Commence par la faire,
Car la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

J’ai cru qu’on pouvait prouver Dieu
À partir de raisonnements
Et de logique et de finesse,
Mais la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

La certitude se vit

Ô toi qui demandes des preuves
Pour croire et installer ta foi
Vis ton présent en plénitude
Car une foi qui n’est pas vie n’est rien.

Crois-tu par une discussion
Parvenir à la certitude ?...
Mais la certitude se vit,

Une foi qui se questionne

La certitude est quelque chose
De vivant, d’agissant, de vibrant,
De perpétuellement renaissant
Car la vérité qui n’est pas vie n’est rien.

On voudrait d’une foi acquise,
D’une foi évidente, limpide et transparente,
D’une foi à l’abri des doutes et des questions,
Mais une foi qui n’est pas vie n’est rien.

On ne s'installe pas dans la foi

On voudrait s’installer dans sa foi
Comme on s’installe dans un fauteuil,
Bien calé, bien à l’aise et confortablement,
Mais une foi qui n’est pas vie n’est rien.

On voudrait prouver Dieu à coups de syllogismes,
On voudrait prouver Dieu par des raisonnements,
On voudrait prouver Dieu par du ratiocinage,
Mais Dieu n’existe pas au bout d’une formule.

On n'enferme pas Dieu

On voudrait d’un Bon Dieu dont on puisse être sûr,
On voudrait d’un Bon Dieu dont on soit le gardien,
On voudrait d’un Bon Dieu que l’on puisse enfermer,
Mais un Dieu qu’on enferme est une idole morte.

On exige des preuves, on veut des arguments,
Des raisons péremptoires, claires et indubitables
Pour assurer sa foi contre tout accident,
Mais une foi qui n’est pas vie n’est rien.

Le chemin de Dieu se découvre en aimant

Ô toi qui voudrais croire commence par aimer,
Car l’amour est le seul chemin vers la croyance,
Aimer c’est découvrir Dieu au cœur de sa vie,
Car la foi qui n’est pas amour n’est rien.

Le chemin de la foi se refait tous les jours
Et la route du vrai est neuve à chaque instant,
Et le chemin de Dieu se découvre en aimant :
Car la vérité qui n'est pas amour n'est rien.

Retour haut de page