Avoir confiance, c’est investir son cœur

Imprimer

Célébration sous la pluieDes pages d’Évangile s’écrivent discrètement. Des gestes simples révèlent la grandeur des cœurs habités par la foi et l’espérance. C’est la fête de la Vierge aujourd’hui! On vient célébrer la beauté de Marie. Quand on a confiance, on investit son cœur!

J’ai rencontré aujourd’hui un jeune couple qui avait 5 enfants : des triplés d’un an, des jumelles de deux ans… Père, bénissez nos enfants que l’on vient confier à Marie!

Quatre jeunes dans la vingtaine accompagnent leur grand-mère qui avait peine à se déplacer. Ils l’aidaient à gravir l’escalier, marche par marche, jusqu’à la grotte pour aller saluer Notre-Dame de Lourdes et Bernadette et allumer deux lampes votives.

Un homme d’une soixantaine d’années avait toutes les misères du monde à creuser la terre pour y planter un bouquet de glaïeuls devant Bernadette. Il m’a avoué en souriant : c’est la confiance qui me tient!

Un jeune couple priait en silence en touchant avec tendresse les statues de la Vierge et de Bernadette à la chapelle de la fondation en demandant le cadeau d’un enfant.

Une vieille dame courbée et à genoux sur les pierres puisant de l’eau de la fontaine avec difficulté pour l’apporter à sa fille handicapée demeurée dans la voiture, incapable de se déplacer…

Encore cet après-midi, j’ai vu un vieillard allumer en tremblant une lampe votive à la chapelle et aller ensuite donner une bise à la Vierge… avec une tendresse d’ange… puis en me retournant, j’ai vu une maman prendre de l’eau dans le creux de sa main, à la fontaine de la grotte et se frotter le visage et les jambes.

Quelques minutes plus tard, c’est un vieux barbu, sale, un peu fou… qui rit aux anges… Mon Père, la vie est belle! Je viens ici au sanctuaire pour rêver dans la nature… La vie ne serait pas belle si on ne pouvait pas rêver… et il me raconte son histoire… Une grande aventure qui frise la folie… Il sort un papier de sa poche pour me lire un poème qu’il vient d’écrire près de la Vierge de Lourdes en rêvant à Bernadette… et il termine en me disant : Dieu a besoin des fous comme moi! Et je lui dis en souriant : Comme vous et moi! Et il me répond : Comme nous deux!

On dirait qu’une personne qui a confiance est pleine de beauté, pleine de lumière et pleine d’une présence. Il y a de la grandeur dans une personne qui fait confiance… en accueillant le mystère… avoir confiance c’est croire, c’est espérer, c’est aimer.

Oui, la confiance guérit et fait des miracles. La foi et l’espérance libèrent et transfigurent… À travers la simplicité et la sincérité des pèlerins, Dieu parle, sourit, appelle et fait souvent un clin d’œil discret… Ah, les inattendus de Dieu !

Les chemins de réconciliation se multiplient et se diversifient quand on fait confiance. Dieu se fait chair à Lourdes. Il se fait proche et lumineux au cœur des misères humaines. Les arguments théologiques se simplifient dans un mot de bienvenue, un regard d’amour, un geste affectueux, une joie humble et sereine, une présence compréhensive… La force miraculeuse de la confiance transfigure, fait naître et renaître…

Lourdes à Rigaud, c’est une présence qui donne confiance, qui pacifie ; Lourdes nous fait croire que l’espérance est une certitude malgré tout ce que l’on voit, tout ce que l’on vit. Le secret que la Vierge livre à Bernadette est une confidence qui rassure. Lourdes est une promesse qui n’a jamais fini de s’accomplir…

René Pageau, c.s.v., Recteur

Source :
Voix du sanctuaire 2017 (PDF).

Vous aimerez peut-être lire :

Les commentaires sont fermés