Imprimer

Le Dieu de tout réconfort

Y a-t-il vérité plus consolante que celle de savoir que notre Dieu est le Dieu de tout réconfort?

Soleil - Montagnes - FleursHeureux les pauvres, c’est-à-dire ceux qui sont capables d’être dépendants de l’autre.

Heureux les doux, c’est-à-dire ceux qui transmettent avec patience la lumière et qui veulent révolutionner le monde par la non-violence.

Heureux ceux qui pleurent, c’est-à-dire ceux qui partagent l’épreuve de l’autre.

Heureux ceux qui ont faim et soif de justice, c’est-à-dire ceux qui cherchent la véritable voie de l’Esprit et qui se sentent responsables de l’injustice collective.

Heureux les miséricordieux, c’est-à-dire ceux qui pardonnent et oublient l’intransigeance de l’autre à leur égard.

Heureux les cœurs purs, c’est-à-dire ceux qui donnent à Dieu et à leurs frères sans condition.

Heureux les artisans de paix, c’est-à-dire ceux qui répandent la joie d’aimer et de donner sans espoir de retour.

Heureux ceux qui sont persécutés, c’est-à-dire ceux qui sont bannis parce qu’ils dénoncent tout système qui ne respecte pas la personne.

Le Dieu de tout réconfort, qui lit dans les cœurs les pensées secrètes des hommes, nous inonde de sa joie même ici-bas, au cœur de l’Eucharistie et de notre vie de charité.

Heureux sommes-nous de renaître à l’amour à chaque instant de nos vies !


À partir de “Au-delà de l’échec”, p. 100-101
Par René Pageau
Les Éditions de la Parabole, 1975

Les commentaires sont fermés.