Pour une existence chrétienne contemporaine – Une vie dans l’Esprit

Imprimer

« Je suis venu pour que les hommes aient la vie et qu’ils aient en abondance » (Jn 10,10)

Telle est la mission de Jésus, la raison de sa venue, son désir le plus cher : que l’être humain vive à plein, qu’il soit débordant de la vraie vie, de la Vie même de Dieu!

Coucher de soleilCe désir de Jésus rejoint le désir des hommes et femmes d’aujourd’hui. Eux aussi veulent vivre, s’épanouir, entrer en relation avec les autres, être libres et devenir créateurs. Les médias font miroiter à qui veut bien l’entendre « mille et une promesses de bonheur ».

Cependant, pour hier comme pour aujourd’hui, le problème réside dans l’ordre des moyens : qu’est-ce qui peut bien combler le cœur humain?

Est-ce l’avoir, le pouvoir, le savoir? Est-ce quelque chose, est-ce quelqu’un?
Certes, l’être humain a besoin d’un toit, de loisirs, de savoir, de compétences, d’amis, d’argent… mais est-ce tout? est-ce suffisant?

L’Évangile nous annonce que le vrai bonheur, que la vie en abondance tant recherchée par l’être humain, passe par la rencontre d’un Visage, par la rencontre d’un Amour infini.

Les grands désirs qui habitent le cœur humain ne sont pas vains ni inutiles : ils sont en attente du Vrai Dieu.

Le don de l’Esprit

Il y a très longtemps déjà, Jésus avait promis le Don par excellence : l’Esprit Saint (Jn 14,161; Jn 14,262; Jn 16,73).

Jésus et les apôtresAux disciples qui avaient été témoins d’une vie donnée, d’une vie profondément humaine, d’une vie profondément remplie de Dieu en la personne de Jésus, l’Esprit Saint était promis. Ainsi, les disciples pouvaient espérer, grâce à l’Esprit de Dieu, devenir comme leur Maître.

« En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera lui aussi les œuvres que je fais; il en fera même de plus grandes, parce que je vais au Père ». (Jn 14,12)

Espérer devenir comme une personne que l’on admire pour sa qualité de vie exceptionnelle, quel idéal de vie!

Si on retourne aux sources du christianisme, notamment par le biais des écrits du Nouveau Testament, nous découvrirons comment les premiers chrétiens, à la suite des apôtres, ont expérimenté la présence et l’action de l’Esprit du Ressuscité.

Découvrir combien le dynamisme de l’Église primitive était redevable à la force de l’Esprit Saint, c’est également prendre conscience que le même Esprit est toujours à l’œuvre, gage d’un christianisme renouvelé que nos contemporains espèrent tant.

« C’est un feu que je suis venu apporter sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé! » (Lc 12,49)

L’Esprit comme dynamisme de vie apostolique

Tout le monde fait des projets ou prend des résolutions. Chose facile. Je vais faire ceci… je vais faire cela… Les mettre en œuvre, les incarner, voilà qui est d’un tout autre ordre. ça prend de l’énergie, de la force, du dynamisme, la volonté de surmonter les obstacles qui obligatoirement se mettront sur notre route.

Les apôtres, qui avaient connu cet être exceptionnel qu’est Jésus de Nazareth, voulaient en témoigner. En termes d’aujourd’hui, disons qu’ils caressaient ce projet. Cependant ils en étaient incapables : par manque d’énergie, de force ou de dynamisme… la crainte d’être persécuté ayant le dessus sur eux.

« Mais vous allez recevoir une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1,8)

Il a fallu le don de l’Esprit Saint, après les événements décisifs de la mort et de la résurrection du Christ, pour que les disciples aient le courage de témoigner de ce qu’ils avaient vu et entendu :

Marie et apôtres - Don de l'Esprit« Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils se trouvaient réunis tous ensemble.
Tout à coup il y eut un bruit qui venait du ciel comme le souffle d’un violent coup de vent: la maison où ils se tenaient en fut toute remplie;
alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s’en posa sur chacun d’eux.
Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer.
Or, à Jérusalem, résidaient des Juifs pieux, venus de toutes les nations qui sont sous le ciel.
A la rumeur qui se répandait, la foule se rassembla et se trouvait en plein désarroi, car chacun les entendait parler sa propre langue.
Déconcertés, émerveillés, ils disaient: “Tous ces gens qui parlent ne sont-ils pas des Galiléens?
Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle?
Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l’Asie,
de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Égypte et de la Libye cyrénaïque, ceux de Rome en résidence ici,
tous, tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu.”
Ils étaient tous déconcertés, et dans leur perplexité ils se disaient les uns aux autres: “Qu’est-ce que cela veut dire? » (Ac 2,1-12)

L’Esprit est à la base de l’envoi en mission. La décision de témoigner du Christ est don de Dieu. C’est le Christ lui-même, par son Esprit, qui suscite le désir et donne la force.

Voyons quelques exemples de la présence dynamisante de l’Esprit au sein de l’Église naissante :

  • Colombe - Symbole de l'EspritBarnabas et Saul sont envoyés en mission par le Saint Esprit (Ac 13,2-44);
  • Survient-il une persécution, les disciples gardent la joie et l’assurance, grâce à l’Esprit (Ac 13,50-525);
  • L’Esprit inspire aux disciples des audaces apostoliques hors des sentiers battus.
    À titre d’exemple, L’apôtre Pierre donnera le baptême à la famille de Corneille, centurion romain, malgré sa non-appartenance au peuple juif (Ac 10,1-486). Pourtant, au début, les apôtres se croyaient envoyés qu’au seul peuple juif. Il a fallu l’intervention de l’Esprit pour élargir leur champ d’apostolat.
  • Grâce à l’Esprit, une autre forme de christianisme naîtra : celle où des non-juifs ne seront pas contraints à la circoncision et à l’observance de la loi juive (Ac 15,7-127; Ac 15,288).

Selon le livre des Actes des Apôtres, l’Esprit fut pour la première communauté chrétienne une source d’initiative et de créativité, un dynamisme à la base de l’élan missionnaire et de l’expansion de l’Église hors des sentiers battus du judaïsme.

À l’exemple de l’Église primitive, l’Église contemporaine est appelée à être dynamisée par l’Esprit, à être inventive et créatrice de chemins nouveaux, au service de la mission.

L’Esprit comme dynamisme de vie chrétienne

Pour l’apôtre Paul, tout ce qui est le propre de la vie chrétienne tombe sous l’influence de l’Esprit du Christ.

L’Esprit est le fondement même de la vie chrétienne :

  • Colombe - Symbole de l'EspritIl est à la source de la foi confessée : « C’est pourquoi je vous le déclare: personne, parlant sous l’inspiration de l’Esprit de Dieu, ne dit: “Maudit soit Jésus”, et nul ne peut dire : Jésus est Seigneur”, si ce n’est par l’Esprit Saint » (1 Co 12,3);
  • Il est à la source de l’espérance : « Elle n’est pas la seule: nous aussi, qui possédons les prémices de l’Esprit, nous gémissons intérieurement, attendant l’adoption, la délivrance pour notre corps » (Rm 8,23);
  • Il est à la source du véritable amour : « Mais voici le fruit de l’Esprit: amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi » (Ga 5,22);
  • Il est à la source de la prière authentiquement chrétienne :
    « De même, l’Esprit aussi vient en aide à notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut, mais l’Esprit lui-même intercède pour nous en gémissements inexprimables » (Rm 8,26)
    La prière du chrétien est finalement la prière de l’Esprit en lui.

Toutes les réalités de l’existence chrétienne (et par le fait même d’une vie « authentiquement humaine ») sont le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, esprit de service, bonté, confiance, douceur, maîtrise de soi (Ga 5,22-239).

Pour Paul, la vie chrétienne se définit essentiellement comme une vie dans l’Esprit (Ga 5,2510).

Notons que nos contemporains manifestent souvent le désir d’une vie « authentiquement humaine » caractérisée par des valeurs de justice, de respect, de partage et de relations humaines authentiques.

Sans trop le savoir, ils aspirent à une vie « selon Dieu », bref, à une vie dans « l’Esprit du Christ ». Comme quoi les aspirations de l’apôtre Paul ne sont pas si éloignées qu’il n’y paraît à première vue, des aspirations de bon nombre de nos contemporains.

L’Esprit comme source de filiation divine

Alors que malheureusement certaines personnes ont pu avoir été délaissées ou rejetées par un ou des parents, une chose est sûre : Dieu nous aime d’un amour sans faille. Père? Mère? L’amour de Dieu ressemble à celui des parents exemplaires tout en le surpassant infiniment.

Un jour, l’apôtre Paul adressa une lettre aux Galates pour leur parler de ce grand mystère.

En voici quelques extraits :

« Mais quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme, né sujet de la Loi » (Ga 4,4)

En la personne de Jésus de Nazareth, le Fils devint « l’un d’entre nous ».
Jamais dans l’histoire humaine Dieu n’avait été aussi proche…

« Afin de racheter les sujets de la Loi, afin de nous conférer l’adoption filiale » (Ga 4,5)

L’image de l’adoption est l’acte par lequel des parents donnent à un enfant en difficulté ou abandonné la grâce d’une vie nouvelle, en lui offrant de partager leur propre vie.

En nous « adoptant » comme fils et filles, Dieu nous offre une participation à sa Vie, ce qui nous rend par le fait même pleinement humain. Voici le don, voici le salut, voici le « rachat », voici la libération que nous a valu la mort-résurrection du Christ.

« Désormais, ma vie sera pleine de Toi » (Saint Augustin)

« Et la preuve que vous êtes des fils, c’est que Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils qui crie : Abba, Père! » (Ga 4,6)

L’Esprit du Fils nous rend fils et filles du même Père. Il nous fait vivre dans l’intimité de Dieu. On se sent même le désir de s’adresser au Père avec des mots tendres (abba veut dire « papa »).

Avant Jésus, personne n’avait osé s’adresser à Dieu avec le mot « abba » (nom que les enfants donnent à leur père). Seul Jésus, Fils du Père, pouvait parler à Dieu avec cet esprit d’intimité et de familiarité.

Notons que le terme « père » est un terme relationnel : il indique une relation d’amour avec un enfant. Chose étonnante, Jésus aurait pu tout aussi bien employer le terme « maman »!

Les mots « papa » ou « maman » sont des mots humains qui évoquent un certain type de relation. Dieu est à la fois père et mère, et même au-delà! Pourquoi craindre avec un tel Dieu d’amour?

« Vous n’avez pas reçu un esprit qui vous rende esclaves et vous ramène à la peur, mais un Esprit qui fait de vous des fils adoptifs et par lequel nous crions: Abba, Père » (Rm 8,15)

« Aussi n’es-tu plus esclave mais fils; fils, et donc héritier de Dieu » (Ga 4,7)

L’Esprit du Ressuscité est le fondement de notre libération, bref, de notre liberté d’être : vie transformée, vie pleinement humaine, vie en Dieu.

L’image de l’héritage est très forte : participant déjà à la vie du Christ dès ici-bas, nous y accéderons pleinement quand nous rejoindrons le Christ dans le Royaume.

« Enfants, et donc héritiers: héritiers de Dieu, cohéritiers du Christ, puisque, ayant part à ses souffrances, nous aurons part aussi à sa gloire » (Rm 8,17)

L’Esprit comme source d’espérance

À considérer ce qui se passe dans le monde, du moins, si l’on s’en remet au regard biaisé des médias, on peut être tenté par le désespoir. L’être humain ne semble pas être nécessairement promis à un avenir meilleur.

Pour les chrétiens, l’humanité a poutant de l’avenir parce que Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts. En lui, Dieu a vaincu les forces du mal et de mort à l’œuvre dans notre monde. En Jésus Christ ressuscité, un avenir définitif nous est promis : l’avènement du Royaume du Père.

Ce bel avenir est déjà mystérieusement présent, un peu comme du bon grain jeté en terre, dans le monde d’aujourd’hui. Par ses décisions et ses actions en vue d’un monde plus juste, plus vrai et plus fraternel, le chrétien contribue à l’avènement de cet avenir qui s’enracine dans l’ « ici et maintenant ».

Pour Paul, l’Esprit est celui qui rejoint l’être humain dans ses aspirations les plus profondes à une vie pleine et comblante.

Coucher de soleilL’Esprit est dès cette terre donneur de vie et principe de résurrection pour la vie du Royaume.

« Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous » (Rm 8,11)

« Mais, comme il est écrit, c’est ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, et ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment.
En effet, c’est à nous que Dieu l’a révélé par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu » (1 Co 2,9-10)

L’Esprit s’avère donc être une force de résurrection : à la fois appel et dynamisme de dépassement de la mort et de toutes ses limites opprimantes.

L’Esprit comme dynamisme de rassemblement

L’être humain aspire à vivre en harmonie avec ses semblables, et pourtant, combien cela lui est difficile! Pour tout dire, il éprouve de la difficulté avec ce qui est « autre » ou « différent » de ce qu’il est, aime ou pense.

Pour s’en convaincre, il ne suffit que de prendre connaissance de quelques « nouvelles du jour » par le biais des médias : exclusion, racisme, violence sont au rendez-vous. Très souvent, c’est parce qu’une personne est différente qu’elle est rejetée. Son péché? Ne pas être comme nous.

Et pourtant, il nous semble que tout l’intérêt est là : découvrir un monde « autre » susceptible de nous émerveiller par ses beautés et ses richesses.

Pour Paul, l’Esprit du Ressuscité est celui-là même qui est capable de rassembler et d’unir des personnes différentes.

Homme et femme« Mais tout cela, c’est l’unique et même Esprit qui le met en œuvre, accordant à chacun des dons personnels divers, comme il veut. En effet, prenons une comparaison: le corps est un, et pourtant il a plusieurs membres; mais tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps: il en est de même du Christ. Car nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit en un seul corps, Juifs ou Grecs, esclaves ou hommes libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. Le corps, en effet, ne se compose pas d’un seul membre, mais de plusieurs » (1 Co 12,11-14)

Grâce à l’Esprit, l’être humain sort de son isolement.

Sans l’Esprit, la vraie communauté chrétienne n’est pas réalisable, pas plus que la communion des cœurs.

L’Esprit comme source de liberté

Psychologie et spiritualité
Plusieurs psychologues nous le disent : très souvent le problème fondamental des personnes qui viennent en consultation est un problème de « volonté ». Ils ne savent pas ce qu’ils veulent vraiment; ou s’ils le savent, il leur manque l’énergie nécessaire pour mener à terme leurs désirs.
L’Esprit Saint est précisément Celui qui est Source de « lumière » et de « force » pour le cœur humain en quête de liberté.

Il est de bon ton dans les pays occidentaux de se croire « libre ». Liberté de choix certes… mais qu’en est-il de la « liberté d’être »?

Pour Jésus, on ne naît pas libre, on le devient : nous sommes appelés à la liberté.

« Jésus donc dit aux Juifs qui avaient cru en lui: “Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité et la vérité fera de vous des hommes libres.” » (Jn 8,31-32)

Pour l’apôtre Paul, l’Esprit du Christ est la clé de la liberté.

« Car le Seigneur est l’Esprit, et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté » (2 Co 3,17)

Ondes dans l'eauPour Paul, l’Esprit est un dynamisme ou une force qui permet à l’être humain de réaliser pleinement ses aspirations à la libération et à la vie. En donnant à l’être humain le goût des valeurs libératrices du Royaume, l’Esprit lui donne en même temps la capacité de les atteindre progressivement et toujours plus pleinement.

L’Esprit est un principe intérieur qui peut devenir en chacun désir, goût, dynamisme et amour. Il devient liberté et libération, dans et par l’amour (Ga 5,1311).

Croire en l’Esprit c’est finalement expérimenter que la force qui peut nous libérer et nous réaliser pleinement se trouve en nous, au cœur de nos aspirations à la joie, au bonheur et à la vie.

L’Esprit Saint : Vie de notre vie, Cœur de notre cœur, Initiative de nos initiatives.

L’Esprit et les charismes

Pour Paul, les différents dons de l’Esprit sont donnés en vue du bien commun et doivent contribuer à l’unité de la communauté chrétienne (1 Co 12,712; 12,12-1313).

De plus, les dons spirituels les plus importants ne sont pas les dons « tape à l’œil », exceptionnels ou prodigieux mais plutôt les dons les plus fondamentaux pour l’existence chrétienne : l’amour véritable (agapè) accompagné de la foi et l’espérance (1 Co 1314). Il s’agit là d’une voie supérieure au sein du christianisme.

Les charismes15 sont au service de l’amour véritable, sinon ils perdent leur sens.

Enfin, Paul ne place pas l’action de l’Esprit d’abord dans les phénomènes spectaculaires ou miraculeux, mais au centre de la vie chrétienne, dans ce qu’elle a de normal et de quotidien. C’est constamment que le chrétien doit vivre dans l’Esprit Saint (Ga 5,2516) car l’Esprit habite en lui (Rm 8,9-1117).

Signification pour une existence chrétienne contemporaine

L’Esprit est source de vie nouvelle

ChuteIl s’agit d’une vie caractérisée surtout par l’amour agapè, la joie, la paix, la bonté et la confiance (Ga 5,2218). Seul ceux qui ont expérimenté cette joie et cette paix profondes conférées par l’Esprit peuvent comprendre le prix inestimable du don de l’Esprit.

Alors que les médias font miroiter en termes d’ « avoir » mille et une promesses de bonheur, nous pressentons bien pourtant que le vrai bien-être ne saurait se passer d’un renouvellement du cœur humain!

L’Esprit est source d’espérance

Les prodigieux progrès dans les domaines techniques et scientifiques n’apportent pas nécessairement le bonheur tant recherché. Le partage des ressources, le sens de la justice et le don de soi, voilà autant de réalités spirituelles dont notre monde a besoin.

L’Esprit est source de communion intime avec Dieu

Il permet au chrétien d’établir avec Dieu des relations d’intimité, de confiance et d’amour. Il révèle de l’intérieur le vrai Visage de Dieu : un Dieu proche, respectueux et miséricordieux.

L’Esprit est source de créativité et d’initiative

Initiative de nos initiatives, l’Esprit est capable de faire surgir de nouvelles formes de vie humaine et chrétienne en conformité avec l’Évangile et signifiantes pour le monde d’aujourd’hui.

Une vie chrétienne, une vie authentiquement humaine, est une vie dans l’Esprit.

Tout comme le Christ lui-même, le chrétien est appelé à exaucer les vœux de vie, de paix, de joie, d’initiative, de créativité et de don de soi qui montent du plus profond de son cœur, là où bat le Cœur de Dieu, par son Esprit.

Vous aimerez peut-être lire :

  1. Jn 14,16
    14:16 moi, je prierai le Père : il vous donnera un autre Paraclet qui restera avec vous pour toujours.
    TOB

  2. Jn 14,26
    14:26 le Paraclet, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit.
    TOB

  3. Jn 16,7
    16:7 Cependant je vous ai dit la vérité: c’est votre avantage que je m’en aille; en effet, si je ne pars pas, le Paraclet ne viendra pas à vous; si, au contraire, je pars, je vous l’enverrai.
    TOB

  4. Ac 13,2-4
    13:2 Un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et jeûnaient, l’Esprit Saint dit: “Réservez-moi donc Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les destine.”
    13:3 Alors, après avoir jeûné et prié, et leur avoir imposé les mains, ils leur donnèrent congé.
    13:4 Se trouvant ainsi envoyés en mission par le Saint Esprit, Barnabas et Saul descendirent à Séleucie, d’où ils firent voile vers Chypre.
    TOB

  5. Ac 13,50-52
    13:50 Mais les Juifs jetèrent l’agitation parmi les femmes de haut rang qui adoraient Dieu ainsi que parmi les notables de la ville; ils provoquèrent une persécution contre Paul et Barnabas et les chassèrent de leur territoire.
    13:51 Ceux-ci, ayant secoué contre eux la poussière de leurs pieds, gagnèrent Iconium;
    13:52 quant aux disciples, ils restaient remplis de joie et d’Esprit Saint.
    TOB

  6. Ac 10,1-48
    10:1 Il y avait à Césarée un homme du nom de Corneille, centurion à la cohorte appelée l’Italique.
    10:2 Dans sa piété et sa crainte envers Dieu, que toute sa maison partageait, il comblait de largesses le peuple juif et invoquait Dieu en tout temps.
    10:3 Un jour, vers trois heures de l’après-midi, il vit distinctement en vision un ange de Dieu entrer chez lui et l’interpeller: “Corneille!”
    10:4 Corneille le fixa du regard, et, saisi de crainte, il répondit: “Qu’y a-t-il, Seigneur?” – Tes prières et tes largesses se sont dressées en mémorial devant Dieu.
    10:5 Et maintenant, envoie des hommes à Joppé pour en faire venir un certain Simon qu’on surnomme Pierre.
    10:6 Il est l’hôte d’un autre Simon, corroyeur, qui habite une maison au bord de la mer.”
    10:7 Dès que fut disparu l’ange qui venait de lui parler, Corneille appela deux des gens de sa maison ainsi qu’un soldat d’une grande piété, depuis longtemps sous ses ordres,
    10:8 il leur donna tous les renseignements voulus et les envoya à Joppé.
    10:9 Le lendemain, tandis que, poursuivant leur route, ils se rapprochaient de la ville, Pierre était monté sur la terrasse de la maison pour prier; il était à peu près midi.
    10:10 Mais la faim le prit, et il voulut manger. On lui préparait un repas quand une extase le surprit.
    10:11 Il contemple le ciel ouvert: il en descendait un objet indéfinissable, une sorte de toile immense, qui, par quatre points, venait se poser sur la terre.
    10:12 Et, à l’intérieur, il y avait tous les animaux quadrupèdes, et ceux qui rampent sur la terre, et ceux qui volent dans le ciel.
    10:13 Une voix s’adressa à lui: “Allez, Pierre! Tue et mange.”
    10:14 – “Jamais, Seigneur, répondit Pierre. Car de ma vie je n’ai rien mangé d’immonde ni d’impur.”
    10:15 Et de nouveau une voix s’adressa à lui, pour la seconde fois: “Ce que Dieu a rendu pur, tu ne vas pas, toi, le déclarer immonde!”
    10:16 Cela se produisit trois fois, et l’objet fut aussitôt enlevé dans le ciel.
    10:17 Pierre essayait en vain de s’expliquer à lui-même ce que pouvait bien signifier la vision qu’il venait d’avoir, quand justement les envoyés de Corneille, qui avaient demandé çà et là la maison de Simon, se présentèrent au portail.
    10:18 Ils se mirent à crier pour s’assurer que Simon surnommé Pierre était bien l’hôte de cette maison.
    10:19 Pierre était toujours préoccupé de sa vision, mais l’Esprit lui dit: “Voici deux hommes qui te cherchent.
    10:20 Descends donc tout de suite et prends la route avec eux sans te faire aucun scrupule: car c’est moi qui les envoie.”
    10:21 Pierre descendit rejoindre ces gens. “Me voici, leur dit-il. Je suis celui que vous cherchez. Quelle est la raison de votre visite?”
    10:22 Ils répondirent: “C’est le centurion Corneille, un homme juste, qui craint Dieu, et dont la réputation est bonne parmi la population juive tout entière. Un ange saint lui a révélé qu’il devait te faire venir dans sa maison pour t’écouter exposer des événements.”
    10:23 Pierre les fit alors entrer et leur offrit l’hospitalité. Le lendemain même, il partit avec eux accompagné par quelques frères de Joppé.
    10:24 Et le surlendemain, il arrivait à Césarée. Corneille, de son côté, qui les attendait, avait convoqué sa parenté et ses amis intimes.
    10:25 Au moment où Pierre arriva, Corneille vint à sa rencontre et il tomba à ses pieds pour lui rendre hommage.
    10:26 “Lève-toi!” lui dit Pierre, et il l’aida à se relever. “Moi aussi, je ne suis qu’un homme.”
    10:27 Et, tout en conversant avec lui, il entra. Découvrant alors une nombreuse assistance,
    10:28 il déclara: “Comme vous le savez, c’est un crime pour un Juif que d’avoir des relations suivies ou même quelque contact avec un étranger. Mais, à moi, Dieu vient de me faire comprendre qu’il ne fallait déclarer immonde ou impur aucun homme.
    10:29 Voilà pourquoi c’est sans aucune réticence que je suis venu quand tu m’as fait demander. Mais maintenant j’aimerais savoir pour quelle raison vous m’avez fait venir.”
    10:30 Et Corneille de répondre: “Il y a trois jours juste en ce moment, à trois heures de l’après-midi, j’étais en prière dans ma maison. Soudain un personnage aux vêtements splendides se présente devant moi
    10:31 et me déclare: Ta prière a trouvé audience, Corneille, et de tes largesses la mémoire est présente devant Dieu.
    10:32 Envoie donc quelqu’un à Joppé pour inviter Simon qu’on surnomme Pierre à venir ici. Il est l’hôte de la maison de Simon le corroyeur, au bord de la mer.
    10:33 Sur l’heure, je t’ai donc envoyé chercher, et tu as été assez aimable pour nous rejoindre. Maintenant nous voici tous devant toi pour écouter tout ce que le Seigneur t’a chargé de nous dire.”
    10:34 Alors Pierre ouvrit la bouche et dit: “Je me rends compte en vérité que Dieu est impartial,
    10:35 et qu’en toute nation, quiconque le craint et pratique la justice trouve accueil auprès de lui.
    10:36 Son message, il l’a envoyé aux Israélites: la bonne nouvelle de la paix par Jésus Christ, lui qui est le Seigneur de tous les hommes.
    10:37 “Vous le savez. L’événement a gagné la Judée entière; il a commencé par la Galilée, après le baptême que proclamait Jean;
    10:38 ce Jésus issu de Nazareth, vous savez comment Dieu lui a conféré l’onction d’Esprit Saint et de puissance; il est passé partout en bienfaiteur, il guérissait tous ceux que le diable tenait asservis, car Dieu était avec lui.
    10:39 “Et nous autres sommes témoins de toute son œuvre sur le territoire des Juifs comme à Jérusalem. Lui qu’ils ont supprimé en le pendant au bois,
    10:40 Dieu l’a ressuscité le troisième jour, et il lui a donné de manifester sa présence,
    10:41 non pas au peuple en général, mais bien à des témoins nommés d’avance par Dieu, à nous qui avons mangé avec lui et bu avec lui après sa résurrection d’entre les morts.
    10:42 Enfin, il nous a prescrit de proclamer au peuple et de porter ce témoignage: c’est lui que Dieu a désigné comme juge des vivants et des morts;
    10:43 c’est à lui que tous les prophètes rendent le témoignage que voici: le pardon des péchés est accordé par son Nom à quiconque met en lui sa foi.”
    10:44 Pierre exposait encore ces événements quand l’Esprit Saint tomba sur tous ceux qui avaient écouté la Parole.
    10:45 Ce fut de la stupeur parmi les croyants circoncis qui avaient accompagné Pierre: ainsi, jusque sur les nations païennes, le don de l’Esprit Saint était maintenant répandu!
    10:46 Ils entendaient ces gens, en effet, parler en langues et célébrer la grandeur de Dieu. Pierre reprit alors la parole:
    10:47 “Quelqu’un pourrait-il empêcher de baptiser par l’eau ces gens qui, tout comme nous, ont reçu l’Esprit Saint?”
    10:48 Il donna l’ordre de les baptiser au nom de Jésus Christ, et ils lui demandèrent alors de rester encore quelques jours.
    TOB

  7. Ac 15,7-12
    15:7 Comme la discussion était devenue vive, Pierre intervint pour déclarer: “Vous le savez, frères, c’est par un choix de Dieu que, dès les premiers jours et chez vous, les nations païennes ont entendu de ma bouche la parole de l’Évangile et sont devenues croyantes.
    15:8 Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage, quand il leur a donné, comme à nous, l’Esprit Saint.
    15:9 Sans faire la moindre différence entre elles et nous, c’est par la foi qu’il a purifié leurs cœurs.
    15:10 Dès lors, pourquoi provoquer Dieu en imposant à la nuque des disciples un joug que ni nos pères ni nous-mêmes n’avons été capables de porter?
    15:11 Encore une fois, c’est par la grâce du Seigneur Jésus, nous le croyons, que nous avons été sauvés, exactement comme eux!”
    15:12 Il y eut alors un silence dans toute l’assemblée, puis l’on écouta Barnabas et Paul raconter tous les signes et les prodiges que Dieu, par leur intermédiaire, avait accomplis chez les païens.
    TOB

  8. Ac 15,28
    15:28 L’Esprit Saint et nous-mêmes, nous avons en effet décidé de ne vous imposer aucune autre charge que ces exigences inévitables.
    TOB

  9. Ga 5,22-23
    5:22 Mais voici le fruit de l’Esprit: amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi,
    5:23 douceur, maîtrise de soi; contre de telles choses, il n’y a pas de loi.
    TOB

  10. Ga 5,25
    5:25 Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impulsion de l’Esprit.
    TOB

  11. Ga 5,13
    5:13 Vous, frères, c’est à la liberté que vous avez été appelés. Seulement, que cette liberté ne donne aucune prise à la chair! Mais, par l’amour, mettez-vous au service les uns des autres.
    TOB

  12. 1 Co 12,7
    12:7 A chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien de tous.
    TOB

  13. 1 Co 12,12-13
    12:12 En effet, prenons une comparaison: le corps est un, et pourtant il a plusieurs membres; mais tous les membres du corps, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps: il en est de même du Christ.
    12:13 Car nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit en un seul corps, Juifs ou Grecs, esclaves ou hommes libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.
    TOB

  14. 1 Co 13
    13:1 Quand je parlerais en langues, celle des hommes et celle des anges, s’il me manque l’amour, je suis un métal qui résonne, une cymbale retentissante.
    13:2 Quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et de toute la connaissance, quand j’aurais la foi la plus totale, celle qui transporte les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien.
    13:3 Quand je distribuerais tous mes biens aux affamés, quand je livrerais mon corps aux flammes, s’il me manque l’amour, je n’y gagne rien.
    13:4 L’amour prend patience, l’amour rend service, il ne jalouse pas, il ne plastronne pas, il ne s’enfle pas d’orgueil,
    13:5 il ne fait rien de laid, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il n’entretient pas de rancune,
    13:6 il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il trouve sa joie dans la vérité.
    13:7 Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout.
    13:8 L’amour ne disparaît jamais. Les prophéties? Elles seront abolies. Les langues? Elles prendront fin. La connaissance? Elle sera abolie.
    13:9 Car notre connaissance est limitée, et limitée notre prophétie.
    13:10 Mais quand viendra la perfection, ce qui est limité sera aboli.
    13:11 Lorsque j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Devenu homme, j’ai mis fin à ce qui était propre à l’enfant.
    13:12 A présent, nous voyons dans un miroir et de façon confuse, mais alors, ce sera face à face. A présent, ma connaissance est limitée, alors, je connaîtrai comme je suis connu.
    13:13 Maintenant donc ces trois-là demeurent, la foi, l’espérance et l’amour, mais l’amour est le plus grand.
    TOB

  15. Charismes
    Au sens large – Les dons gratuits faits par Dieu : don spirituel en général, l’Esprit Saint, Salut en Jésus Christ, Vie éternelle…
    Au sein plus restreint – Don gratuit approprié à telle ou telle personne, lui permettant d’accomplir par l’Esprit des actions pour le bien de la communauté. Ils doivent faire l’objet d’un discernement et sont souhaitables en fonction de la charité.
    Cf. Xavier Léon-Dufour, Dictionnaire du Nouveau Testament, Seuil, 1975.

  16. Ga 5,25
    5:25 Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi sous l’impulsion de l’Esprit.
    TOB

  17. Rm 8,9-11
    8:9 Or vous, vous n’êtes pas sous l’empire de la chair, mais de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit du Christ, il ne lui appartient pas.
    8:10 Si Christ est en vous, votre corps, il est vrai, est voué à la mort à cause du péché, mais l’Esprit est votre vie à cause de la justice.
    8:11 Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous.
    TOB

  18. Ga 5,22
    5:22 Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi
    TOB

Les commentaires sont fermés