Imprimer

Thérèse, la petite sainte de Lisieux

Secrets d’histoire – Thérèse, la petite sainte de Lisieux.
Vidéo disponible en bas de page


Stéphane Bern vous emmène dans la Normandie du XIXe siècle à la découverte de Thérèse Martin, plus connue sous le nom de Sainte Thérèse de Lisieux, l’une des saintes les plus populaires de la religion catholique, connue et aimée dans le monde entier.

Née en 1873 à Alençon, en Normandie, la petite Thérèse Martin est animée par une ambition peu commune : devenir une grande sainte!

À 15 ans, elle remue ciel et terre pour entrer au carmel de Lisieux, un couvent des plus austères. Au point d’aller jusqu’à Rome, au Vatican, pour solliciter le pape en personne!

Thérèse de LisieuxElle a vécu cachée dans un obscur monastère de Normandie ce qui ne l’a pas empêché de conquérir le monde avec ses 500 millions de lecteurs.

Elle a laissé un récit autobiographique – L’histoire d’une âme – qui a fait sa renommée, des lettres, des poèmes, du théâtre, des prières, des notes de retraites. Leur dernière édition compte plus de mille pages.

Elle s’est aussi confiée à ses compagnes. Ses réflexions, ses paroles et particulièrement les dernières ont été recueillies, car on soupçonnait là un trésor.

Il y avait là un son nouveau. Tant pour ses sœurs que pour le monde, Thérèse de l’Enfant-Jésus témoignait d’une religion à portée de main, vivable, ce dont la fin du XIXe siècle avait grand besoin.

Elle avait compris que sa vie, que toute vie n’a de sens que lue à la lumière de l’amour.

Comme le mentionne Stéphane Bern, alors que la sainteté était une affaire d’héroïsme et d’une sévère comptabilité tenue par un Dieu justicier, Thérèse propose une voie toute droite faite de gestes d’amour tout simples.

Avec à la fois une fraîcheur, un humour et une profondeur étonnante, elle propose une approche profondément humaine du mystère chrétien.

Elle s’était donné une mission : Chanter ce que je dois redire éternellement, les miséricordes du Seigneur.



Les commentaires sont fermés.