Imprimer

Convictions et étapes de la conversion dans la spiritualité zundélienne

1er article d’une série de 8 sur les principales convictions et les étapes de la conversion selon l’itinéraire zundédien. Première conviction qui oriente la spiritualité zundélienne : l’intériorité de Dieu.

Cette série a été conçue à partir de l’excellent texte intitulé « Une expérience de lecture de l’œuvre de Maurice Zundel » (11-02-09) par Benoît Garceau, o.m.i. (1930-2020).


Le Père Benoît Garceau, o.m.i.

Benoît Garceau, o.m.i.
Benoît Garceau, o.m.i.

Après avoir fait de l’enseignement universitaire jusqu’en 1996, le Père Benoît Garceau a été l’animateur de plusieurs groupes, composés d’une douzaine de personnes chacun, qui se réunissaient une fois par mois autour de l’œuvre de Maurice Zundel.

Cette expérience a été pour lui un lieu privilégié de communication, de contribution et d’enrichissement.

En 1951, alors qu’il était novice chez les Oblats, le Père Garceau fit la rencontre de Maurice Zundel par le biais de trois de ses écrits : Le poème de la sainte liturgie, Notre-Dame de la Sagesse et L’Évangile intérieur.

Selon ses propres paroles, la rencontre de Zundel fut pour le Père Garceau « l’éclairage qu’il lui fallait pour lire l’Évangile » :

Zundel me semble être un guide spirituel tout à fait de notre temps, c’est-à-dire pour tous ceux et celles qui, dans notre monde sécularisé, éprouvent une soif profonde de spiritualité, c’est-à-dire qui cherchent à apprendre à donner à leur esprit la chance de respirer. (Benoît Garceau)

L’œuvre de Zundel propose une direction

Chaque fois que Maurice Zundel situe son œuvre, il insiste sur le fait qu’elle ne consiste ni en une doctrine, ni en une morale, ni en des recettes.

Maurice Zundel
Maurice Zundel

Elle consiste plutôt en une direction qui s’adresse à la dimension spirituelle de la personne humaine.

Le Père Garceau a approfondi cette direction, autant sur le plan de la pensée que dans son propre itinéraire spirituel.

La présente série se propose de préciser en quoi consistent les principales convictions qui orientent la spiritualité zundélienne pour ensuite esquisser les principales étapes de la conversion selon l’itinéraire zundélien.

L’intériorité de Dieu

Comme le souligne le Père Garceau, depuis l’ouvrage intitulé « L’Évangile intérieur » (1936) jusqu’à sa dernière homélie (carême 1975), Maurice Zundel n’a cessé de faire prendre conscience de l’intériorité de Dieu.

Source dans bois de Yanny Mishchuk (unsplash.com)Le Dieu révélé en Jésus-Christ n’est pas là-haut, en dehors de nous à l’instar d’un objet extérieur : il est plutôt « Source » en nous.

Dieu est Source de notre être, de notre de vie, de notre liberté et de notre amour.

Maurice Zundel nous appelle à accueillir la Source qui nous habite et qui nous appelle sans cesse avec force et douceur.

C’est la voie de l’intériorité de saint Augustin (354-430) :

« Tu étais au-dedans de moi, Tu étais plus intime que l’intime de moi-même, et plus élevé que les cimes de moi-même » (Confessions III, 6, 11)

La découverte de la Présence de Dieu au cœur de notre être ne fait qu’un avec la libération de notre Moi qui nous enferme.

« Tard je T’ai aimée, Beauté ancienne et si nouvelle; tard je T’ai aimée. Tu étais au-dedans de moi et moi j’étais dehors, et c’est là que je T’ai cherché. Ma laideur occultait tout ce que Tu as fait de beau. Tu étais avec moi et je n’étais pas avec Toi. Ce qui me tenait loin de Toi, ce sont les créatures, qui n’existent qu’en Toi. Tu m’as appelé, Tu as crié, et Tu as vaincu ma surdité. Tu as montré ta Lumière et ta Clarté a chassé ma cécité. Tu as répandu ton Parfum, je T’ai humé, et je soupire après Toi. Je T’ai goûté, j’ai faim et soif de Toi. Tu m’as touché, et je brûle du désir de ta Paix. Amen! » (Saint Augustin, Confessions 10, 27)

Comme l’affirme le Père Garceau :

« C’est le premier élément de la direction proposée par Zundel : celle qui consiste à découvrir la Présence créatrice en nous, à consentir à nous laisser attirer par elle et à la révéler par notre vie. »

Retour haut de page