Le mystère de l’Alliance : l’histoire est entre nos mains

Imprimer

Homélie du P. Henri Boulad. Savoir que l’avenir du monde et que la marche de l’histoire est entre mes mains donne du sérieux à ma vie. Le Christ m’a confié ce monde. Par son Esprit, il m’invite à être « acteur » et non « spectateur ». C’est à ce prix que l’histoire ira vers son accomplissement. Le « Royaume de Dieu » aux couleurs de paix, d’amour, de justice et de vie en abondance pourra se réaliser le plus tôt possible sur cette terre.

Homélie

Par le P. Henri Boulad. Église des Jésuites, Alexandrie – Égypte.
Textes du jour : 1 Co 1, 3-9 / Mc 13, 33-37
7 décembre 2017

N. B. – Vous pouvez visionner la vidéo en pleine grandeur grâce à une option du lecteur.


Idées principales

N. B. – Le texte ci-dessous ne constitue pas un verbatim, mais il se propose de relever les idées principales de l’homélie.

Une venue qui dépend aussi de nous

Le Seigneur est venu. Le Seigneur reviendra.

Il est venu pour commencer son Église et pour l’avènement d’un « Royaume » de paix, d’amour, de justice et de vie en abondance.

Un « Royaume » qui est « déjà en marche », mais qui n’est « pas pleinement réalisé »

C’est le « déjà là » et le « pas encore » qui sillonnent l’Évangile.

Pour sa part, l’Évangile affirme que « nous ne savons pas quand le Seigneur reviendra ».

Or, est-ce que la deuxième venue dépendrait du seul vouloir de Dieu?

Non. Étonnamment, elle dépend aussi de nous.

L’Évangile affirme que le Seigneur nous a confié sa maison, c’est-à-dire le monde.

Il nous dit en quelque sorte …

  • … « fais ton travail », « développe ce monde », « construis-toi », « transforme ton cœur », « transforme la société ».
  • … « fais monter cette humanité qui est en toi et autour de toi, et ce, à travers les écoles, le travail social, les familles et ta croissance personnelle ».

… ainsi, « quelque chose pourra monter en ce monde, grâce à toi ».

La marche de l’histoire

Il y a deux conceptions de l’histoire :

  • L’une cyclique où les choses se répètent indéfiniment, où il n’y a rien de nouveau sous le soleil. C’est l’éternel retour. Mentionnons que cette conception n’est pas chrétienne.
  • L’une avec une direction, un sens, une histoire. C’est notamment la conception judéo-chrétienne.

Par son avènement, Jésus nous a révélé que ce monde avait un sens, une signification, un but.

L’histoire suit un certain chemin.

Seulement, ce chemin n’est pas tout tracé d’avance par un Dieu qui tirerait sur toutes les ficelles.

De fait, l’être humain a un rôle capital à jouer dans la marche de l’histoire.

C’est le thème même de l’Alliance : « Dieu avec nous. Jamais Dieu sans nous. »

L’avènement du Royaume ira plus vite ou plus lentement, avec avancées ou reculs, selon la qualité de nos choix.

L’importance de mes « oui »

Toutes les fois que je suis fidèle à l’Esprit, à cette voix intérieure qui m’inspire sur les chemins de vie et qui m’invitent à m’engager, l’histoire va plus vite vers son accomplissement. Et inversement.

L’histoire est entre mes mains.

Il faut se défaire de cette fausse idée d’un Dieu qui contrôlerait et déciderait tout.

L’Esprit est certes à l’œuvre, mais il a besoin de ma collaboration. Ainsi le veut l’Amour.

Si je ne fais rien de ma vie, l’histoire est ralentie.

Si je suis actif, si je construis, si je donne, si j’invente, si je crée … l’histoire va plus vite.

L’histoire monte ou descend selon mes choix.

Ma vie est sérieuse

Savoir que l’avenir du monde et que la marche de l’histoire est entre mes mains donne du sérieux à ma vie.

Le Christ m’a confié ce monde.

Par son Esprit, il m’invite à être « acteur » et non « spectateur ».

Je suis appelé à « retrousser mes manches ». Je suis appelé à la responsabilité.

Grâce au rôle et à la mission de chacun, lentement ce monde pourra se développer, grandir et avancer dans la bonne direction.

« Le Règne de Dieu » passe par nos mains.

Une veille… active

Quand l’Évangile me dit de « veiller », il s’agit d’une veille active. Il s’agit de préparer le retour du Seigneur.

C’est à ce prix que l’histoire ira vers son accomplissement.

Ce monde m’est confié pour que je le développe au maximum selon l’Esprit du Seigneur.

M’engager à la tâche qui est la mienne, en fidélité à ma mission.

Ainsi, le deuxième avènement du Christ se fera plus proche.

Le « Royaume de Dieu » aux couleurs de paix, d’amour, de justice et de vie en abondance pourra se réaliser le plus tôt possible sur cette terre.

Vous aimerez peut-être lire :

Les commentaires sont fermés