Imprimer

La ponctualité

Les « petites » vertus qui réenchantent la vie (série) :


Ma mère, qui était toujours à l’heure comme une horloge, disait que l’on devait arriver à temps à l’école parce la ponctualité était la politesse des rois.

Temps et ponctualitéAvez-vous déjà vécu avec une personne qui est toujours en retard, qui n’est jamais à l’heure, qui fait attendre tout le monde?

On ne peut pas s’y habituer, car elle nous démobilise et nous déstabilise.

Une personne qui n’a jamais remis à temps un devoir ou qui n’est jamais à l’heure du rendez-vous. Une personne en retard au travail ou à l’école.

Elle inventera toutes sortes de raisons pour se justifier. On finira par perdre confiance en elle.

Il me semble que quand on respecte les autres, quand on les aime vraiment, on ne les fait pas attendre inutilement à moins d’une raison sérieuse.

Cette négligence, cette nonchalance est contraire à la charité et à la justice.

Perdre du temps à attendre engendre nécessairement des conflits.

C’est un manque sérieux de délicatesse que de rendre les autres victimes de son irrégularité et de les faire dépendre de soi.

On ne peut pas, quand on est poli, mettre tous les autres à son rythme.

Seules les personnes grossières refusent de prendre au sérieux les remarques qu’on leur fait à ce sujet.

Elles ne mesurent pas les malaises créés par ces retards.

Trop méticuleuses, trop minutieuses, mais trop peu civilisées pour être là où elles doivent être à l’heure convenue.

Comment disent les gens du peuple : Pars à temps si tu veux être à l’heure !

Le vieux La Fontaine disait dans sa sagesse : Rien ne sert de courir, il faut partir à point.


À partir de “Il m’a exaucé et mis au large – Journal 1998-2015, tome 3″, p. 313-314
Par René Pageau
Médiaspaul, 2016

Vous aimerez peut-être lire :

Les commentaires sont fermés.