Imprimer

La liberté chrétienne : don et œuvre

Huitième de la série. L’Esprit nous pousse à la créativité et l’engagement.

Conclusion – Synthèse et signification pour l’existence chrétienne concrète – Troisième partie.
La liberté véritable est don de Dieu. Seulement, Dieu n’est pas paternaliste, il est paternel; il ne fait pas l’économie de la collaboration de l’être humain.


La liberté chrétienne est à la fois un don de Dieu et une œuvre à réaliser.

C’est un don de Dieu fondé sur la mort-résurrection du Christ.

Vent, planche à voile par Juli Kosolapova (unsplash.com)Ce don est force et dynamisme. Il confère à l’être humain de nouvelles possibilités d’agir et fait ainsi appel à sa créativité et à son engagement.

Sur terre, la liberté n’est pas donnée toute faite.

Sous la poussée de l’Esprit, l’être humain a le devoir de se libérer toujours davantage.

Dieu n’est pas paternaliste, il est paternel; il ne fait pas l’économie de la collaboration de l’être humain.

Par ailleurs, Dieu est capable de suppléer aux carences humaines.

C’est ainsi que le don de la liberté apparaît parfois chez des personnes aux prises avec les pires situations de misère et d’aliénation humaines.

Qu’on pense à la joie et à la paix intérieure de certains handicapés ou de certains miséreux.

Et au moment de la mort, tous les hommes se trouvent dans une situation de pauvre et de miséreux en quête d’une liberté plénière.

Une liberté, don gratuit de Dieu, à accueillir dans la foi.

À suivre…

Les commentaires sont fermés.