Imprimer

La réalisation de son être profond par Dieu et par les autres

Sixième de la série. Les deux aspects de la liberté chrétienne.

Conclusion – Synthèse et signification pour l’existence chrétienne concrète – Première partie.
La liberté chrétienne est en définitive la réalisation de soi dans la foi en un Dieu Père et dans l’amour à l’égard des êtres humains.


La liberté chrétienne comporte deux aspects :

  • Un aspect négatif de libération par rapport aux différents esclaves de l’homme et de l’univers.
  • Un aspect positif dans la plénitude.

Soleil, crépuscule, noirceur par Irina Iriser (unsplash.com)Sous son aspect positif, la liberté chrétienne consiste pour le croyant à vivre en fils de Dieu sous l’impulsion d’un dynamisme interne d’amour filial (Ga 4,6) et d’amour fraternel (Ga 5,13) :

Et voici la preuve que vous êtes des fils : Dieu a envoyé l’Esprit de son Fils dans nos cœurs, et cet Esprit crie « Abba! », c’est-à-dire : Père! (Ga 4,6)

Vous, frères, vous avez été appelés à la liberté. Mais que cette liberté ne soit pas un prétexte pour votre égoïsme ; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres. (Ga 5,13)

Ce dynamisme interne n’est nul autre que l’Esprit du Christ dans le chrétien :

Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit, vous n’êtes pas soumis à la Loi. (Ga 5,18)

La liberté chrétienne, c’est donc en définitive la réalisation de soi dans la foi en un Dieu Père (Ga 4,6) et dans l’amour à l’égard des êtres humains (Ga 5,13); ou, en d’autres mots, la réalisation de son être profond par Dieu et par les autres.

Il s’agit donc bien d’une liberté de réalisation et non pas du concept philosophique de liberté de choix ou libre arbitre.

Le Nouveau Testament n’a d’ailleurs pas de conception philosophique de liberté.

À suivre…

Les commentaires sont fermés.