Imprimer

Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain

Présentation

Dans l’Ancien Testament, il est fait mention des dix commandements que Dieu a donnés à la nation d’Israël.

Ces « commandements » sont à comprendre dans le sens de « règles, guides, paroles » au service de la vie, au service d’un vivre-ensemble harmonieux.

La vie avec les autres, qu’on le veuille ou non, a ses exigences, de même que l’amour et la liberté.

Laissons-nous interpeller par les Paroles du Dieu de la Vie.

Huitième Parole – Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain

Bienheureux si tes engagements à l’esprit de pauvreté, à la fidélité, à l’amour vrai et à la vie en relation avec les autres sont vécus dans la vérité.

Lui seul peut te garder à sa suite!

Ondes par Linus Nylund (unsplash.com)Bienheureux si tu n’as qu’un visage, qu’une parole, qu’une ligne de vie, franche et sans hypocrisie.

Lui seul qui est Chemin, Vérité et Vie te révélera la vérité tout entière!

Bienheureux si tu crois qu’un de tes frères peut toujours se reprendre, s’il se sent aimé.

Lui seul donne le courage de tout risquer au nom de l’amour!

Bienheureux si tu peux faire confiance à tous ceux qui cherchent plus ou moins consciemment la lumière à travers toutes sortes de fragilités humaines.

Lui seul garde au cœur le goût de la sincérité!

Bienheureux si tu demeures un témoin de l’espérance dans le monde triste et cassé où nous vivons.

Lui seul donne la grâce de demeurer fidèle et de ne pas perdre confiance, parce que tout ce qui nous semble négatif est un appel au dépassement et une aspiration à la délivrance.

Lui seul donne le courage de demeurer debout, malgré nos faiblesses!


À partir de « M’aimes-tu plus que ceux-ci? – Le don de la prière », p. 187-188
Par René Pageau
Médiaspaul, 1997

Les commentaires sont fermés.