Imprimer

Apprendre à cheminer

Réflexions autour du virage missionnaire. La patience évangélique.
Douzième de la série.

Monastère et horloge - Photo par Marten Bjork (unsplash.com)

Devient-on disciple-missionnaire du jour au lendemain? N’allons pas trop vite!

Une véritable conversion se fait lentement, sans précipitation.

Il faut qu’à la fois, le cœur et l’intelligence comprennent. Et je me méfie toujours des feux de paille. Il faudrait donc du temps et de la patience.

La leçon des Évangiles nous est ici précieuse.

Pensons aux premiers disciples qui entourent Jésus.

À quelques reprises ils mettent sa patience à rude épreuve.

Un jour il leur dit même: Esprits lents à comprendre, comme votre cœur tarde à s’ouvrir… (Lc 24:25)

Quand on va voir dans le texte original écrit en grec, l’expression qui est employée est passablement plus rude : Esprits sans intelligence – esprits bouchés…

Alors consolons-nous de nos lenteurs à comprendre.

Qu’on se rassure, ils ont fini par comprendre, car ils auront constitué la première communauté, celle des commencements.

Ces premiers disciples lents à comprendre sont devenus à leur tour témoins et porteurs de la bonne nouvelle. Nous en sommes les héritiers.

La foi qui est nôtre nous l’avons reçu d’eux en héritage.

À travers une longue chaîne de témoins, elle s’est transmise de génération en génération jusqu’à nous.

Ce processus de transmission n’a été possible qu’à travers des personnes bien concrètes qui elles aussi, ont dû apprendre à laisser s’ouvrir leur esprit et leur cœur.

Des personnes qui ont dû apprendre à développer la patience et l’audace.

Par ailleurs, en pensant à ces « missionnaires » et particulièrement les premiers, en pensant qu’aujourd’hui c’est nous qui sommes appelés à devenir disciples-missionnaires, d’autres questions viennent :

Qu’est-ce qui les a mis en marche? Qu’est-ce qui à l’origine les a fait courir jusqu’au bout du monde? Quelle mouche les a piqués? Qu’est-ce qui met en marche un missionnaire?

La mission aurait-elle un secret?

À suivre…

Les commentaires sont fermés.